0

Pékin a trouvé le filon

MADISON, WISCONSIN – À la veille des Jeux olympiques de Pékin, de nombreux activistes des droits de l’homme et d’observateurs continuent d’espérer que le soutien par parti communiste chinois (PCC) de régimes comme ceux du Myanmar et du Soudan, et son oppression des bouddhistes tibétains, des musulmans ouighours et des spiritualistes de Falun Gong, pousseront les chefs d’États démocratiques à boycotter les Jeux, ou les athlètes et les spectateurs à manifester leur solidarité avec les victimes. J’en doute. Les seules manifestations seront sans doute celles qui célèbreront la myriade de médailles d’or récoltées par la Chine.

Personne ne doit sous-estimer la volonté et les capacités de la Chine, surtout lorsqu’elle oriente son état d’esprit collectif vers un objectif précis. La Chine est une superpuissance en herbe qui a amassé les plus grandes réserves de devises au monde. Aucun grand gouvernement ne s’exposera à des représailles en insultant le régime chinois par un boycott ou une manifestation publique de désapprobation. D’ailleurs, la France a déjà envoyé des représentants à Pékin pour s’excuser d’avoir soutenu le dalaï-lama, et pour les manifestations qui ont eu lieu à Paris au passage de la flamme olympique.

De Séoul à Sydney en passant par San Francisco, les citoyens des démocraties ont été indignés par la façon dont les visiteurs chinois ont brutalement imposé le silence à des Tibétains sans défense qui demandaient un minimum de droits pour leurs frères en Chine autoritaire. La réalité, c’est que les Chinois ont largement neutralisé le mouvement international pour la défense des droits humains. Après le séisme du Sichuan, les critiques de la Chine se feront encore plus discrètes.

En 1997, le Danemark, un pays dont le peuple est manifestement en faveur des droits humains, a demandé à la Commission des droits de l’homme de l’Onu à Genève d’inspecter la longue liste des abus pratiqués par le PCC. La Chine a réagi en annulant une mission commerciale danoise. La France a bien compris le message, et n’a pas tardé à arrêter de défendre les résolutions sur les droits humains destinées à la Chine. Les Français ont été récompensés par une série de contrats lucratifs avec la Chine.