0

Par delà le Cabinet nucléaire du Dr A. Q. Khan

La plupart des révélations récentes sur le scandale nucléaire du Pakistan portent sur la livraison de technologies secrètes et d'uranium enrichi à l'Iran, la Corée du Nord et la Libye par le célèbre Dr A. Q. Khan, le père de la bombe nucléaire du Pakistan. (Le Dr Khan obtint son doctorat en métallurgie et non pas en physique nucléaire, mais les journalistes font habituellement référence à lui en termes de " physicien nucléaire "). Pourtant, les documents que la Libye a livré à l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) et de ce fait aux États-Unis, démontrent que le Pakistan a livré bien plus que de simples équipements pour la fabrication du carburant de la bombe. Le Dr Khan aurait également fourni les plans détaillés d'armes nucléaires que les experts américains considèrent comme des plans originaux chinois datant de 1964, qui auraient été communiqués au Pakistan vingt ans plus tôt.

Cette révélation soulève de nouvelles questions fascinantes parce que le Dr Khan ne participait pas directement aux travaux sur l'armement nucléaire. L'organisation du secteur nucléaire du Pakistan se compose essentiellement de deux divisions. L'une, dirigée par le Dr Khan, est responsable de la production d'uranium gazeux qui, converti en métal, apporte le combustible nécessaire à l'explosion nucléaire. L'autre division, qui tombe sous la responsabilité de la Commission à l'énergie atomique du Pakistan et du Complexe de développement national (NDC), possède un plus large éventail de responsabilités : depuis la conversion de l'uranium gazeux en métal, jusqu'à la conception et la fabrication des armes en passant par les essais nucléaires.

Le Dr Khan fut rarement mentionné par le directeur du NDC, le Dr Samar Mubarakmand, dans le discours qu'il prononça après les essais nucléaires réussis de mai 1998. D'où le mystère : comment le Dr Khan - qui n'a jamais eu besoin d'entrer en possession des informations relatives à la conception des armes - a-t-il pu livrer des documents de conception détaillés à la Libye ?

La confession télévisée du Dr Khan et le fait qu'il ait accepté la responsabilité entière de ses activités de prolifération ne diminue pas les doutes sur l'étendue du problème et sur la complicité de l'armée pakistanaise dans cette prolifération. Le Dr Khan réussit à garder secrètes la livraison de techniques centrifuges aux yeux des différents gouvernements pakistanais confiait le Président pakistanais, le Général Pervez Moucharraf. Cependant, pendant plus de dix ans, le Dr Khan a ouvertement fait la publicité de ses dispositifs nucléaires.