Laura Kane/Flickr

La morne routine de la crise européenne

BERKELEY – Ce mois marque le quatrième anniversaire du sauvetage financier de la Grèce en mai 2010. Auparavant, l'idée qu'un membre de la zone euro puisse demander une aide d'urgence auprès du Fonds monétaire international, au côté de la Commission européenne et de la Banque centrale européenne, était impensable. Le sauvetage a ainsi marqué l’entrée de l'Europe en pleine crise.

Quatre ans plus tard, les fonctionnaires européens assurent à chacun que la crise est terminée. Le FMI a relevé ses prévisions de croissance de la zone euro pour cette année à 1,2%. Même la Grèce devrait connaître une croissance de 0,6%, modeste mais non négligeable.

Les marchés obligataires, eux aussi, indiquent que la crise est terminée. Les rendements des emprunts d'Etat irlandais ont chuté en dessous de 3%. Le mois dernier, le Portugal a pu émettre des obligations à dix ans à 3,57%. Même la Grèce a été en mesure de vendre des obligations de cinq ans à des taux inférieurs à 5%.

To continue reading, please log in or enter your email address.

To read this article from our archive, please log in or register now. After entering your email, you'll have access to two free articles from our archive every month. For unlimited access to Project Syndicate, subscribe now.

required

By proceeding, you agree to our Terms of Service and Privacy Policy, which describes the personal data we collect and how we use it.

Log in

http://prosyn.org/IKlAsup/fr;

Cookies and Privacy

We use cookies to improve your experience on our website. To find out more, read our updated cookie policy and privacy policy.