Jeremy Stein Jeremy Stein/IMF Photo/Stephen Jaffe

Oppositions autour des excès de la finance

OSLO – Jeremy Stein étant retourné à son poste d’universitaire à Harvard à la fin du mois de mai, le conseil d’administration de la Réserve fédérale américaine a vu partir l’un de ses principaux partisans d’une vision selon laquelle la politique monétaire devrait être utilisée selon une démarche consistant à contrer les excès de la finance.

Selon Stein, qui a officiellement exprimé ce point de vue au cours du printemps, il appartiendrait aux banques centrales d’être moins agressives dans la poursuite du plein emploi au sein d’un environnement caractérisé par un risque financier accru. Sa position s’inscrit en opposition avec la doctrine du président de la Fed Alan Greenspan, selon laquelle la banque centrale ne devrait pas ajuster sa politique en réaction aux excès du secteur financier, mais se concentrer davantage ultérieurement sur la résolution des problèmes lorsqu’ils se présentent.

La question est de savoir si la nouvelle vision de Stein se révèle ou non justifiée. La réponse apparaît en principe simple. Lorsqu’une banque centrale se fixe deux objectifs de politiques, il lui faut alors pouvoir utiliser deux instruments : une politique monétaire destinée à influencer la demande globale, et une politique réglementaire visant à limiter les risques financiers.

To continue reading, please log in or enter your email address.

To access our archive, please log in or register now and read two articles from our archive every month for free. For unlimited access to our archive, as well as to the unrivaled analysis of PS On Point, subscribe now.

required

By proceeding, you agree to our Terms of Service and Privacy Policy, which describes the personal data we collect and how we use it.

Log in

http://prosyn.org/nu5jlGm/fr;

Cookies and Privacy

We use cookies to improve your experience on our website. To find out more, read our updated cookie policy and privacy policy.