Le tour d’Europe du Renminbi

REYKJAVIK – Les responsables européens et chinois ont fait deux annonces notables au cours des dernières semaines. Le 18 juin, la deuxième plus grande institution financière de la Chine, China Construction Bank, a été désignée comme la banque de compensation du renminbi officielle pour Londres. Le lendemain, la succursale de Francfort de la Banque de Chine, la plus grande banque commerciale du pays, a reçu la même désignation pour la zone euro.

Ces deux annonces ont été accueillies avec un grand succès. Le Chancelier britannique George Osborne a qualifié la création d'une banque de compensation à Londres « d’extrêmement importante » pour l'avenir financier de la ville. Joachim Nagel de la Bundesbank allemande a salué l'annonce à propos de la Banque de Chine comme une « étape importante sur la route vers la création d'un centre d’échange du renminbi à Francfort ».

Nous pouvions nous attendre à ce genre de déclarations enthousiastes de fonctionnaires européens, qui ont désespérément besoin de bonnes nouvelles, quelle qu’en soit la source. Mais est-ce le reste d'entre nous doit s’en soucier ? Après tout, les banques, les entreprises et même les particuliers peuvent déjà acheter du renminbi en échange de leurs livres sterling et de leurs euros. Un éventail d'institutions financières, à la fois localement et à Hong Kong, sont depuis longtemps prêtes à offrir ce service.

To continue reading, please log in or enter your email address.

Registration is quick and easy and requires only your email address. If you already have an account with us, please log in. Or subscribe now for unlimited access.

required

Log in

http://prosyn.org/LlDfTCn/fr;