0

Barroso par-dessus bord ?

BRUXELLES – Il est temps pour José Manuel Barroso de commencer à se vendre. Ses chances d’être renommé président de la Commission européenne dépendent des arguments qu’il avancera.

Avant que la crise financière n'éclate, M. Barroso semblait presque certain d'obtenir un second mandat quinquennal. Il est aujourd’hui de plus en plus difficile de trouver des diplomates ou des responsables politiques qui le soutiennent. Le président français Nicolas Sarkozy aurait été déçu de la performance de M. Barroso au moment de la grave crise financière de l'automne dernier, quant à la chancelière allemande Angela Merkel, elle semble s'être tue au sujet de son avenir.

Il est indéniable que M. Barroso se trouve dans une position délicate. La Commission européenne a peu de moyens pour faire face à une récession qui gagne l’ensemble de l’Union européenne, puisque la plupart des pouvoirs sont entre les mains de la Banque centrale européenne. La Commission pourrait malgré tout faire entendre sa voix pour mobiliser la population. C’est leur silence que l'on reproche à M. Barroso et aux autres commissaires.

L’absence d’esprit d’initiative de la Commission en ces temps de morosité économique de plus en plus ancrée n’est que la partie visible de l'iceberg. Les événements de ces derniers mois ont cristallisé des inquiétudes profondément enracinées.