Barack Obama, un véritable ami d’Israël

HAIFA – A quoi reconnaît-on un véritable ami ? Au fait qu’il croit et a confiance en vous, qu’il se préoccupe de vos besoins réels et vous dit honnêtement quelles sont vos erreurs, qu’il tentera ensuite de vous aider à corriger. C’est ce genre d’ami que je veux à mes côtés, pas celui qui approuve automatiquement ce que je fais, ou qui déclare son amour pour moi et m’accepte tel que je suis.

Depuis la grande victoire militaire de la guerre des Six Jours en 1967, au cours de laquelle les forces israéliennes ont repoussé les armées conjointes de l’Égypte, de la Syrie et de la Jordanie qui avaient ouvertement proclamé leur désir de rayer l’État hébreu de la carte, Israël souffre d’une confusion idéologique et militaire liée aux conquêtes territoriales réalisées lors de ce conflit.

Après la guerre des Six Jours, Israël n’a pas utilisé les territoires conquis comme une monnaie d’échange pour négocier la paix, et inciter ainsi le monde arabe et les Palestiniens à reconnaître sa légitimité, et pour garantir la démilitarisation des territoires palestiniens après leur restitution. Au contraire, Israël s’est lancé dans une politique de colonisation – que ce soit en raison de sa méfiance envers ses ennemis et envers leur engagement à respecter un quelconque accord de paix futur, ou en raison de son désir d’annexer une partie des territoires. En tout état de cause, l’État hébreu a créé une situation qu’il est difficile d’inverser.

We hope you're enjoying Project Syndicate.

To continue reading, subscribe now.

Subscribe

Get unlimited access to PS premium content, including in-depth commentaries, book reviews, exclusive interviews, On Point, the Big Picture, the PS Archive, and our annual year-ahead magazine.

http://prosyn.org/xoRoe1D/fr;

Cookies and Privacy

We use cookies to improve your experience on our website. To find out more, read our updated cookie policy and privacy policy.