0

Argentine : Retour vers le futur

Parce qu'il a demandé une annulation de plus de 90% de la dette extérieure de son pays, le président argentin Nestor Kirchner est souvent qualifié d'anticapitaliste à tout crin. Mais, quels que soient ses motifs, le climat d'anxiété qui a poussé l'Argentine à conclure un accord de dernière minute avec le FMI par lequel elle s'engage à rembourser 3,1 milliards de dollars va peut-être permettre de redorer l'un des blasons du capitalisme : la juste évaluation des risques.

Le développement économique suppose des flux financiers et la constitution de dettes. A l'intérieur d'un cadre national, faillites et défauts de paiement sont monnaie courante. Les faillites en nombre sont même un signe de vitalité économique, car les cessations de paiement traduisent la volonté de jouer et de prendre des risques en misant sur l'innovation.

Aujourd'hui, il y a davantage de faillites aux USA que dans l'Union européenne ; et après une faillite, les Américains ont moins de difficulté que les Européens à rebondir sur une autre opération. En conséquence de quoi, les Américains sont mieux préparés à l'innovation.

Mais on ne parle guère de faillite ou de défaut de paiement dans l'histoire financière des 60 dernières années. Aussi, la prospérité est moins répandue et les marchés internationaux moins dynamiques qu'ils ne pourraient l'être.