0

L'Asie et l'inflation

NEW HAVEN – L'Asie a un problème d'inflation. Il faudrait qu'elle réagisse au plus tôt, mais elle n'a pas conscience de l'urgence.

Sa politique économique repose essentiellement sur l'exportation et la demande extérieure, ce qui limite sa volonté de lutter contre l'inflation. Craignant un nouvel effondrement de la demande des ménages dans le contexte d'une économie mondiale d'après-crise encore fragile, les dirigeants asiatiques sont réticents à prendre des mesures énergiques contre l'inflation. Il faut que cela change avant qu'il ne soit trop tard.

Hormis le Japon qui reste embourbé dans une déflation chronique, l'inflation en Asie a atteint 5,3% entre novembre 2009 et novembre 2010, en nette hausse par rapport à  l'année précédente (elle plafonnait alors à 3,5%). La tendance inflationniste des deux géants asiatiques est particulièrement inquiétante : plus de 5% pour la Chine et plus de 8% pour l'Inde. L'inflation est également préoccupante en Indonésie (7%), à Singapour (3,8%), en Corée (3,5%) et en Thaïlande (3%).

La hausse des prix des produits agricoles tient une place non négligeable dans l'inflation globale du continent. C'est un handicap considérable pour les familles à faible revenu des pays en développement, car l'alimentation représente 46% du budget familial en Inde et 33% en Chine, soit deux à trois fois plus que dans les pays développés.