0

La nouvelle dynamique des pouvoirs en Asie

NEW-DELHI –   Au moment où l'Asie est en transition, avec un déséquilibre des pouvoirs qui pourrait être imminent, il est indispensable d'amorcer une coopération institutionnalisée visant à renforcer la stabilité stratégique régionale. Car l'Asie devient non seulement le pivot d'un changement géopolitique mondial, mais les défis que pose le continent relèvent de questions stratégiques à l'échelle mondiale.

Le changement de la dynamique des pouvoirs en l'Asie se traduit par une politique étrangère chinoise de plus en plus volontariste, la revendication du gouvernement japonais quant à une relation "d'égalité" avec les USA et une rivalité sino-indienne accrue qui a relancé les tensions sur la frontière himalayenne.

Tout cela met en évidence les défis propres à l'Amérique, encore exacerbés par l'érosion de sa prééminence économique et son implication dans deux guerres hors de ses frontières. Cette situation pousse à une intensification de la coopération sino-américaine, de manière à maintenir les flux importants de capitaux chinois et le soutien politique de la Chine aux USA dans les problèmes difficiles auxquels ils sont confrontés, de la Corée du Nord à la Birmanie, en passant par le Pakistan et l'Iran.

Mais précisément au moment où le recentrage de la politique américaine sur la Chine est devenu très apparent, le Japon a avertit les USA qu'il ne restera pas indéfiniment au service de la politique américaine. Le gouvernement du Premier ministre Yukio Hatoyama veut réaligner sa politique étrangère et réexaminer l'accord de 2006 sur le stationnement de personnel militaire américain à Okinawa. Il a également annoncé la fin de la mission japonaise de ravitaillement en carburant dans l'Océan indien commencée il y a huit ans à titre de participation à la guerre dirigée par les USA en Afghanistan.