La place de l’Asie dans le monde

NEW-YORK – Avant de devenir secrétaire général des Nations unies, j’étais un diplomate asiatique. Alors que j’étais ministre des Affaires étrangères de la République de Corée, mon gouvernement et moi-même étions de fervents avocats de la détente avec la Corée du Nord. Alors que certains pays dans le monde appelaient à des sanctions et des mesures punitives, la Corée du Sud était en faveur du dialogue.

Cette approche nécessite non seulement de savoir discuter, mais également de savoir écouter. Elle implique de ste en tenir à des principes, mais aussi de tenter de comprendre l’autre partie, aussi irrationnels et intransigeants que puissent paraître ses arguments.

Ce style est resté le mien aux Nations unies. Je crois aux vertus de la diplomatie et de l’engagement, et au fait de préférer le dialogue aux débats ou aux déclarations unilatérales. Avant tout, je cherche à obtenir des résultats.

To continue reading, please log in or enter your email address.

To continue reading, please log in or register now. After entering your email, you'll have access to two free articles every month. For unlimited access to Project Syndicate, subscribe now.

required

By proceeding, you are agreeing to our Terms and Conditions.

Log in

http://prosyn.org/xHsZxKM/fr;

Cookies and Privacy

We use cookies to improve your experience on our website. To find out more, read our updated cookie policy and privacy policy.