0

Deux présidents pour le prix d'un seul !

La victoire de  Cristina Fernández de Kirchner lors de l'élection présidentielle qui vient d'avoir lieu en Argentine ouvre la voie à une expérimentation politique qui va bien au-delà des frontières du pays, celle des couples "régnant". Ce n'est pas tant que les Kirchner disposeraient d'une grande influence sur la scène internationale, mais ils précèdent d'un an le duo au pouvoir que pourraient constituer le couple Clinton aux USA. C'est ce qui leur donne une importance qui s'étend bien au-delà de l'Amérique latine. 

L'actuel président argentin Néstor Kirchner, le mari de Cristina, n'a pas voulu se représenter, alors qu'il en avait le droit et que les électeurs le préféraient à sa femme. D'après ses proches, il voulait éviter l'érosion progressive de son pouvoir lors d'un second mandat.

C'est peut-être la raison du passage du témoin à sa femme. En Argentine, contrairement aux USA, le nombre de mandats d'un président n'est pas limité, à la seule condition qu'il n'en accomplisse pas plus de deux successivement. Autrement dit, dans quatre ans, sa femme pourrait lui redonner le témoin, avant qu'il ne se retire à nouveau à son profit…

"Prenez-en deux pour le prix d'un seul", plaisantait Bill Clinton au sujet des couples au pouvoir lorsqu'il s'est présenté la première fois à la présidence en 1992. Néstor Kirchner lui ne plaisante pas, il s'emploie à organiser un mouvement politique afin de structurer son projet.