3

Big bang économique en Argentine

FRANCFORT – La semaine dernière, le gouvernement du président argentin nouvellement élu, Mauricio Macri, a initié un audacieux programme destiné à redynamiser une économie éprouvée, assiégée, et gangrénée par une inflation vertigineuse. À l’heure où une nouvelle crise menace le pays, il convient de ne pas sous-estimer l’importance de cette démarche, non seulement pour l’Argentine mais également pour d’autres pays, dont les dirigeants sont à l’affût du moindre indice sur la manière de remédier à leurs propres difficultés économiques.

Conséquence d’une mauvaise gestion, l’économie de l’Argentine enregistre des performances insuffisantes depuis plusieurs décennies. Les gouvernements précédents se sont efforcés d’esquiver les décisions politiques difficiles et de contourner les problématiques fondamentales, en appliquant des contrôles inefficaces qui ont abouti à une piètre répartition des ressources, et mis à mal la capacité de l’Argentine à générer les gains en devises étrangères nécessaires pour couvrir le coût de ses importations, provoquant des pénuries sur le plan intérieur. La récente baisse du prix des matières premières est venue aggraver la situation, épuisant le peu de dynamisme de croissance qu’il restait à l’économie, tout en alimentant l’inflation, le creusement de la pauvreté, ainsi que la propagation de l’insécurité économique et de l’instabilité financière.

En théorie, les gouvernements confrontés à une telle situation disposent de cinq possibilités fondamentales pour endiguer un contexte de crise, dans l’attente des effets engendrés par des mesures de redynamisation de la croissance et des moteurs de l’emploi.

·         Puiser dans les réserves financières et les richesses accumulées lorsque l’économie était en meilleure santé.