Les multinationales américaines n'abandonnent pas les USA !

BERKELEY – Lors d'une récente conférence à Washington, Larry Summers, l'ancien ministre des Finances américain, a déclaré que les dirigeants politiques devraient s'intéresser aux activités productives localisées aux USA qui emploient des travailleurs américains, plutôt qu'aux firmes qui ont délocalisé leur production - même si leur siége est aux USA. Il a cité une étude de l'ancien ministre du Travail, Robert Reich, qui avait signalé il y a plus de 20 ans que du fait de leur délocalisation, l'intérêt des multinationales américaines ne coïncide pas avec celui du pays.

On peut convenir avec Summer et Reich que la politique économique doit donner la priorité à la compétitivité des USA plutôt qu'à la prospérité de telle ou telle entreprise. Mais la distinction claire qu'ils font entre l'intérêt économique du pays est celui des multinationales américaines induit en erreur.

En 2009 (la dernière année pour laquelle on dispose de données complètes), sur 30 millions d'entreprises présentes aux USA, seules 2226 étaient des multinationales, le plus souvent de grandes entreprises à forte utilisation de capital, très actives sur le plan de la recherche et des échanges commerciaux. En proportion de leur nombre, leur part dans l'économie américaine dépasse largement celle de toutes les autres entreprises présentes sur le sol américain.

To continue reading, please log in or enter your email address.

To access our archive, please log in or register now and read two articles from our archive every month for free. For unlimited access to our archive, as well as to the unrivaled analysis of PS On Point, subscribe now.

required

By proceeding, you agree to our Terms of Service and Privacy Policy, which describes the personal data we collect and how we use it.

Log in

http://prosyn.org/2P6y6DZ/fr;

Cookies and Privacy

We use cookies to improve your experience on our website. To find out more, read our updated cookie policy and privacy policy.