Les êtres humains deviennent-ils meilleurs ?

MELBOURNE – A cause des journaux qui font quotidiennement leur une sur les actes de guerre et de terrorisme, ou sur la répression exercée par des gouvernements autoritaires, sans compter les chefs religieux qui déplorent régulièrement la dégradation des moeurs privées et publiques, il n’est pas difficile d’avoir l’impression que nous assistons à un effondrement moral. Je pense au contraire que nous avons de bonnes raisons d’être optimistes quant à l’avenir.

Il y a trente ans, j’ai écrit un ouvrage intitulé The Expanding Circle, dans lequel j’affirmais qu’au plan historique, le cercle de créatures envers lesquelles nous faisions preuve de considération morale allait s’élargissant, de la tribu à la nation, ensuite à la race ou au groupe ethnique, puis à tous les êtres humains et enfin, aux animaux non humains. C’est, à ne pas en douter, un progrès moral.

Nous pourrions penser que l’évolution conduirait à la sélection d’individus ne prenant en compte que leurs propres intérêts, et ceux de leurs proches, parce que les gênes induisant un tel comportement auraient plus de chances de gagner du terrain. Mais, comme je l’argumentais dans ce livre, le développement de la raison pourrait nous entraîner dans une toute autre direction.

To continue reading, please log in or enter your email address.

To access our archive, please log in or register now and read two articles from our archive every month for free. For unlimited access to our archive, as well as to the unrivaled analysis of PS On Point, subscribe now.

required

By proceeding, you agree to our Terms of Service and Privacy Policy, which describes the personal data we collect and how we use it.

Log in

http://prosyn.org/HJ485MM/fr;

Cookies and Privacy

We use cookies to improve your experience on our website. To find out more, read our updated cookie policy and privacy policy.