Le fantôme d'Arafat

L'Histoire a donné à Yasser Arafat davantage de temps que la majorité des autres dirigeants pour accomplir sa mission. Après tout, il est mort après avoir dirigé les Palestiniens pendant 35 ans. Il a toutefois laissé son peuple dans une terrible situation, sans état, au milieu d'une guerre perdue d'avance, et avec une économie en faillite. Savoir si ses successeurs pourront ressusciter et terminer la mission historique des Palestiniens dépend de la manière dont ils définissent leur objectif.

Si l'on se penche sur sa carrière, Arafat n'a jamais réellement cessé de croire que la mission de sa vie consistait à détruire Israël par tous les moyens nécessaires et à la remplacer par un état palestinien arabe. Un état palestinien indépendant qui n'inclurait pas l'intégralité d'Israël ne l'intéressait pas. Il était également indifférent au bien-être matériel de son peuple et à tout ce qui touchait à la conception d'un système politique et économique viable.

Maintenant, dans l'ère post-Arafat, les Palestiniens doivent choisir une stratégie parmi plusieurs. Malheureusement, la majorité de ces alternatives prévoient l'utilisation continue de la violence et du terrorisme.

To continue reading, please log in or enter your email address.

To continue reading, please log in or register now. After entering your email, you'll have access to two free articles every month. For unlimited access to Project Syndicate, subscribe now.

required

By proceeding, you are agreeing to our Terms and Conditions.

Log in

http://prosyn.org/4Ml7qAV/fr;

Cookies and Privacy

We use cookies to improve your experience on our website. To find out more, read our updated cookie policy and privacy policy.