gomera2_Robert NickelsbergGetty Images_deforestation indonesia Robert Nickelsberg/Getty Images

Nature contre infrastructure

CAMBRIDGE – En novembre 2017, les scientifiques qui travaillaient à Sumatra, en Indonésie, ont annoncé une grande nouvelle : ils avaient découvert une nouvelle espèce d'orangs-outangs, ce qui porte à sept le nombre de grandes espèces de grands singes à l'échelle mondiale.

Mais un an plus tard, l'unique lieu de vie des 800 orangs-outangs Tapanuli sauvages est rasé pour construire un barrage de 1,6 milliard de dollars et une centrale hydroélectrique. Même si ce projet va contribuer à moins de 1% de la capacité de production d'électricité de ce pays, les scientifiques disent que cela conduira à l'extinction de cette espèce rare. Cela pose une fois encore une question clé : quelle est la valeur de la nature ?

L'Indonésie n'est pas le seul pays à faire des compromis préjudiciables pour l'environnement. Le XXIème siècle sera une période d'expansion sans précédent des infrastructures et une somme colossale estimée à 90 mille milliards de dollars sera dépensée au cours des 15 prochaines années pour construire ou remplacer des barrages, des centrales électriques et d'autres installations. En fait, davantage d'infrastructures seront construites au cours de la prochaine décennie et demi par rapport à celles qui existent dès à présent. Naturellement, les habitats seront perturbés en cours de route.

To continue reading, register now.

As a registered user, you can enjoy more PS content every month – for free.

Register

or

Subscribe now for unlimited access to everything PS has to offer.

https://prosyn.org/X3gvRVyfr