16

En défense des Juifs, une fois de plus

MADRID – Malgré l’impression donnée par les immenses rassemblements d’unité nationale dans toute la France, le récent attentat contre le journal satyrique Charlie Hebdo ne signifie pas que la liberté d’expression soit vraiment menacée en Europe occidentale. Il ne signifie pas non plus que le radicalisme islamique s’apprête, d’une manière ou d’une autre, à submerger ou à transformer les sociétés occidentales. La menace que cet attentat a révélée a été moins médiatisée : la résurgence de la discrimination et des violences contre les Juifs européens.

Charlie Hebdo – le dernier vestige d’une tradition libertine et assez virulente de caricatures outrancières de personnalités politiques et religieuses, remontant au XIXe siècle, pourrait bien être un symbole idéal de la liberté d’expression. Les Européens se sont mobilisés en défense de ce principe vital : la liberté d’expression, aussi abusive soit-elle, a sa place dans toute démocratie.

De même, « Eurabia » la thèse de Bat Ye’or prophétisant une Europe submergée par l’islam, ne se concrétise pas plus. Aucun parti islamique ne détient de siège dans les Parlements européens ; rares sont les personnalités musulmanes à diriger les principaux centres européens de pouvoir politique et culturel ; et on ne trouve pratiquement aucun Arabe ou musulman dans les institutions de l’Union européenne.

Les tentatives faites par les extrémistes pour enrôler et endoctriner de jeunes Européens musulmans ne reflètent pas un essor inexorable de l’influence islamiste – ou même islamique – en Europe. Elles révèlent plutôt leurs efforts désespérés d’influencer une région où la grande majorité des musulmans ne cherchent pas à remettre en cause l’ordre établi, mais à l’intégrer.