0

Quelles sont les grandes économies émergeantes ?

NEW-YORK – Les idées conventionnelles survivent rarement à un bon test de stress, or peu d'épreuves ont été aussi stressantes que celles qui ont secoué l'économie mondiale lors des 24 derniers mois. Elles ont provoqué une remise en question bienvenue, éclairant d'un regard neuf des notions issues de périodes prospères telles que l'intégration de marchés opaques, le statut intouchable du consommateur américain ou l'intérêt de la dérégulation.

 L'idée toute faite selon laquelle les pays du BRIC (le Brésil, la Russie, l'Inde et la Chine) vont de plus en plus donner le ton à l'économie mondiale dans les années à venir a été relativement épargnée. Ce concept des pays du BRIC menant l'économie est issu d'un rapport de Goldman Sachs datant de 2003 et il n'est pas infondé : exact au trois quart, c'est l'une des meilleures prévisions économiques du moment.

Néanmoins, la crise économique qui a débuté en 2008 a montré que l'un des quatre pays du BRIC est un imposteur. Mettons côte à côte, les statistiques majeures des pays du BRIC et il est d'une triste évidence que l'un d'eux est hors jeu.

La faiblesse de l'économie russe et de ses banques et entreprises endettées jusqu'au cou - masquée ces dernières années par les revenus exceptionnellement élevés tirés du pétrole et du gaz naturel - est apparue au grand jour quand l'économie mondiale s'est mise à chanceler. Avec ses infrastructures vieillissantes, la Russie est encore davantage disqualifiée en raison de sa politique revancharde et inadaptée et d'une démographie en déclin quasiment terminal.