angela merkel cdu Andreas Rentz/Getty Images

Les longs adieux d'Angela Merkel

BERLIN – L'Allemagne va se trouver bientôt à la croisée des chemins, car Angela Merkel a annoncé qu'elle allait abandonner la direction de son parti, l'Union chrétienne démocrate (CDU), et son poste de chancelière en 2021, à la fin de son mandat. Depuis 1949, le pays n'a compté que huit chanceliers, autrement dit son départ n'est pas un événement anodin, d'autant qu'en Allemagne, un changement à la tête de l'Etat s'accompagne généralement de changements de grande ampleur au niveau politique et social.

La décision de la chancelière n'était pas entièrement inattendue. Les Allemands l'ont réélue pour un quatrième mandat en septembre 2017, mais il est peu probable qu'ils lui en accordent un cinquième, car les électeurs finissent par éprouver à la longue un sentiment de lassitude. Même si elle ne l'avait pas annoncé, il était prévisible qu'Angela Merkel accomplisse là son dernier mandat.

Le changement de cap de la politique intérieure et de la politique étrangère allemande qui a lieu actuellement ne se résume pas à un simple changement de dirigeant. Les ruptures internationales d'aujourd'hui ébranlent les fondements même de la démocratie allemande de l'après-guerre : à l'instigation de Trump, la répudiation par les USA des valeurs occidentales, la sortie du Royaume-Uni de l'UE le 29 mars 2019 et l'émergence de la Chine comme nouvelle puissance mondiale.

We hope you're enjoying Project Syndicate.

To continue reading, subscribe now.

Subscribe

Get unlimited access to PS premium content, including in-depth commentaries, book reviews, exclusive interviews, On Point, the Big Picture, the PS Archive, and our annual year-ahead magazine.

http://prosyn.org/uWaXM57/fr;

Cookies and Privacy

We use cookies to improve your experience on our website. To find out more, read our updated cookie policy and privacy policy.