mhossain1_JonasGratzerLightRocketviaGettyImages_bangladeshnutritiondoctor Jonas Gratzer/LightRocket via Getty Images

Tuer un tueur silencieux de femmes

DHAKA – En santé publique, les discussions sur la santé des femmes portent principalement sur la mortalité maternelle, la malnutrition et plus récemment, la santé sexuelle et génésique. Mais un aspect de la malnutrition — et un fléau mortel pour les femmes — est souvent passé sous silence : l’anémie.

L’anémie est le trouble nutritionnel le plus répandu dans le monde, touchant plus de 1,6 milliard de personnes. Définie comme un taux excessivement bas d’hémoglobine (une protéine riche en fer qui transporte l’oxygène dans divers tissus de l’organisme) dans le sang, l’anémie se produit quand il n’y a pas assez de globules rouges où que leur capacité de transport de l’oxygène soit compromise. Elle provient d’une carence en nutriments essentiels, le plus souvent en fer, mais aussi en acide folique, en vitamine B12 ou en vitamine A.

Même si l’anémie peut frapper tout le monde, la majorité des personnes touchées sont des femmes en âge de procréer : en 2011, 29 % des femmes non enceintes dans le monde (496 millions de personnes) et 38 % des femmes enceintes (32,4 millions de personnes) âgées de 15 à 49 ans étaient anémiques. Le trouble était le plus prévalent en Asie du Sud et en Afrique centrale et de l’Ouest.

We hope you're enjoying Project Syndicate.

To continue reading, subscribe now.

Subscribe

or

Register for FREE to access two premium articles per month.

Register

https://prosyn.org/HuKNiJEfr