Refaçonner la gouvernance chinoise

PÉKIN – Le Forum sur le développement de la Chine organisé cette année à Pékin a projeté une vision claire quant à la manière dont les dirigeants du pays entendaient réaliser le « Rêve chinois, » le président Xi Jinping ayant pour objectif « le renouveau national, l’amélioration des conditions de vie, la prospérité, la construction d’une société meilleure, et le renforcement de la puissance militaire. » La question est désormais de savoir si le gouvernement pourra honorer ses ambitieuses promesses de réforme et autres projets de développement.

Organisé au mois de novembre dernier, le troisième plénum du XVIIIe Comité central du Parti communiste chinois a abouti à l’édiction de quelque 330 réformes majeures, à mettre œuvre autour de 60 domaines d’ici 2020 – paquet de réformes d’une ampleur, d’une profondeur et d’une complexité sans précédent. L’orchestration de cette transformation chinoise, du statut de modèle économique basé sur le secteur manufacturier et les exportations à celui d’économie fondée sur la consommation et les services, représente un engagement de taille – l’objectif étant par ailleurs celui d’une économie inclusive, durable sur le plan de l’environnement, et créatrice de plus de 13 millions d’emplois chaque année. Ajoutez à cela le défi consistant à maintenir une stabilité financière et sociale – le tout au sein de l’une des bureaucraties les plus colossales de la planète – et vous comprendrez aisément l’ampleur du casse-tête.

Songez aux efforts mobilisés l’été dernier autour de l’évaluation de la santé financière du gouvernement. L’Office national d’audit a dû faire appel à quelque 55 400 membres du personnel, chargés d’examiner non seulement les comptes du gouvernement central, mais également les états financiers de 31 provinces et régions autonomes, de cinq municipalités centrales, de 391 villes, de 2 778 cantons, et de 33 091 communautés rurales. Ces travaux ont concerné 62 215 départements et agences gouvernementales, 7 170 organes de financement des gouvernements locaux, 68 621 unités de reporting publiquement financées, 2 235 unités commerciales publiques, sans oublier 14 219 autres entités – ensemble responsables de 730 065 projets, et de quelque 2 454 635 éléments de dette.

To continue reading, please log in or enter your email address.

To read this article from our archive, please log in or register now. After entering your email, you'll have access to two free articles every month. For unlimited access to Project Syndicate, subscribe now.

required

By proceeding, you agree to our Terms of Service and Privacy Policy, which describes the personal data we collect and how we use it.

Log in

http://prosyn.org/lfNWNXJ/fr;

Cookies and Privacy

We use cookies to improve your experience on our website. To find out more, read our updated cookie policy and privacy policy.