Anatomy of Chavez

Les presque huit années de présidence de Hugo Chavez au Venezuela, qu'il va tenter de prolonger lors des élections présidentielles du mois prochain, semblent défier l'analyse économique. En effet, quel que soit l'angle choisi pour examiner l'économie du Venezuela de M. Chavez, on constate que le quolibet d'Edgar R. Fiedler : "posez la même question à cinq économistes, vous obtiendrez cinq réponses...six si l'un d'entre eux est diplômé de Harvard" se vérifie.

Certains voient en M. Chavez un homme d'État innovant qui a su saisir un moment presque magique, où le Venezuela recueillait la manne de la flambée actuelle des prix du pétrole, pour changer les règles du jeu de son pays. Quelques indicateurs-clés confortent ce point de vue. L'investissement étranger est récemment passé de 1,5 milliard de dollars (en 2004) à 2,5 milliards de dollars (en 2005).

Pendant ces deux années, M. Chavez a accéléré le rythme des réformes sociales : éducation, santé, etc, ainsi que celui de dissolution des concentrations de richesses excessives du pays. Même si plus de 70 % du revenu national restent entre les mains de 20 % de la population, Chavez a forcé de grandes compagnies pétrolières à augmenter les royalties versées et a commencé à exproprier installations industrielles et terrains improductifs.

To continue reading, please log in or enter your email address.

To continue reading, please log in or register now. After entering your email, you'll have access to two free articles every month. For unlimited access to Project Syndicate, subscribe now.

required

By proceeding, you are agreeing to our Terms and Conditions.

Log in

http://prosyn.org/7N014tD/fr;

Cookies and Privacy

We use cookies to improve your experience on our website. To find out more, read our updated cookie policy and privacy policy.