0

La réalité de l’inflation

CAMBRIDGE – À l’heure où l’inflation ne cesse de croître partout dans le monde, il faudrait peut-être trouver un moyen de sortir les gouverneurs des banques centrales de leur torpeur. Pourquoi, par exemple, ne pas organiser l’une de leurs réunions bimensuelles chez ce champion de l’inflation qu’est le Zimbabwe ? Certes, cela ne serait peut-être pas très confortable, mais l’expérience pourrait se révéler très instructive.

À en croire les chiffres de l’Office central des statistiques du Zimbabwe, l’inflation y a dépassé les 66 000% en 2007, ce qui la fait plus ressembler à l’Allemagne de Weimar qu’à l’Afrique d’aujourd’hui. Si personne ne sait vraiment comment le gouvernement est parvenu à estimer les prix, étant donné que l’on ne trouve presque rien à vendre dans les magasins, la plupart des indicateurs suggèrent que le Zimbabwe a un talent certain pour battre des records en matière d’inflation.

Bien entendu, aussi curieux que cela puisse paraître, les gouverneurs des banques centrales pourraient décider qu’une réunion à Harare serait trop compliquée à organiser et politiquement inopportune. Fort heureusement, il existe nombre d’autres belles destinations inflationnistes – quoique moins impressionnantes – pour eux. La Russie, le Vietnam, l’Argentine ou le Venezuela affichent depuis longtemps une inflation à deux chiffres, et ce ne sont que quelques-unes des possibilités.

À vrai dire, hormis dans le contexte déflationniste du Japon, les gouverneurs des banques centrales pourraient se réunir n’importe où pour constater l’augmentation de l’inflation. Les autorités chinoises sont si inquiètes de leurs 7% d’inflation qu’elles ont décidé de copier l’Inde en imposant un contrôle des prix de l’alimentation. Les États-Unis eux-mêmes ont enregistré une inflation de 4% l’année dernière, bien que la Réserve fédérale semble convaincue que la plupart des gens n’ont rien remarqué.