Un prix Nobel de la paix qui dérange

Le prix Nobel de la paix de cette année récompense à juste titre les milliers de scientifiques du panel de l’ONU sur le climat, le Groupe intergouvernemental d'experts sur l'évolution du climat (Giec). Ces scientifiques ont effectué un travail minutieux et de haute qualité, qui définit exactement ce à quoi nous devons nous attendre en raison du réchauffement climatique.

L’autre récipiendaire du prix, l’ancien vice-président américain Al Gore, a consacré davantage de temps à nous dire de quoi il fallait avoir peur. Alors que les estimations et conclusions du Giec sont fondées sur des études précises, Gore ne semble pas avoir fait preuve de la même retenue.

Dans son film récompensé par deux Oscars (et récemment critiqué par un juge britannique pour sa propagande politique et ses inexactitudes scientifiques), Gore prévoit une augmentation du niveau de la mer de 6 mètres au cours du siècle. Il ne tient pas compte des données des co-lauréats du Giec, qui estiment que cette augmentation se situera entre 15 et 60 centimètres, et le plus probablement à 30 centimètres. Cette hausse équivaut à celle constatée au cours des derniers 150 ans.

To continue reading, please log in or enter your email address.

To continue reading, please log in or register now. After entering your email, you'll have access to two free articles every month. For unlimited access to Project Syndicate, subscribe now.

required

By proceeding, you are agreeing to our Terms and Conditions.

Log in

http://prosyn.org/LsV3qbw/fr;

Cookies and Privacy

We use cookies to improve your experience on our website. To find out more, read our updated cookie policy and privacy policy.