A worker cutting steel at a factory in Huaibei in China's eastern Anhui province AFP/Getty Images

Le deux poids/deux mesures de la politique commerciale américaine avec la Chine

CAMBRIDGE – L’importante délégation commerciale envoyée par les États-Unis semble être revenue les mains vides de sa mission en Chine. Résultat qui n’est guère une surprise si l’on considère l’étendue des exigences américaines et leur caractère parfaitement univoque. Les Américains appellent à une refonte complète de la politique industrielle et des règles de propriété intellectuelle chinoises, tout en demandant au gouvernement chinois de renoncer à toute mesure contre les nouveaux droits de douane dont Trump menace unilatéralement les exportations du pays.

Il ne s’agit pas de la première dispute commerciale avec la Chine, et ce ne sera pas la dernière. L’ordre commercial mondial de la précédente génération – depuis la création de l’Organisation mondiale du commerce en 1995 – s’était fondé sur l’hypothèse d’une convergence des régimes réglementaires de par le monde. La Chine, en particulier, « occidentaliserait » sa façon de gérer son économie. Alors qu’au contraire, la divergence continue des systèmes économiques s’est avérée un terrain fertile de frictions commerciales.

La Chine – et d’autres économies avec elle – a de bonnes raisons de résister aux pressions qui s’exercent sur elle pour qu’elle se conforme au moule imposé par les groupes qui défendent les intérêts des exportateurs américains. Après tout, le succès phénoménal de la Chine dans la mondialisation n’est pas tant le fruit d’une libéralisation économique que des mesures non orthodoxes et créatives du régime en matière de politique industrielle. Instruments de protection sélective, crédits subventionnés, entreprises publiques, règles fixant les apports locaux, et exigences de transferts technologiques, toutes ces politiques ont joué un rôle dans la construction du géant manufacturier mondial qu’est devenue la Chine. La stratégie actuelle, celle du plan « Made in China 2025 », a pour objectif de s’appuyer sur ces réussites pour catapulter le pays vers le statut d’économie avancée.

To continue reading, please log in or enter your email address.

To read this article from our archive, please log in or register now. After entering your email, you'll have access to two free articles from our archive every month. For unlimited access to Project Syndicate, subscribe now.

required

By proceeding, you agree to our Terms of Service and Privacy Policy, which describes the personal data we collect and how we use it.

Log in

http://prosyn.org/s74eiXS/fr;

Cookies and Privacy

We use cookies to improve your experience on our website. To find out more, read our updated cookie policy and privacy policy.