12

Renouer avec le leadership américain

MADRID – Le mois de décembre nous offre chaque année l’opportunité de prendre un instant pour réfléchir à ce que nous enseigne le passé, et à ce que nous réserve l’avenir. L’une des conclusions de l’année qui s’achève réside en ce que les États-Unis demeurent aujourd’hui solidement ancrés au cœur de l’ordre mondial libéral. Autre enseignement, il est nécessaire que l’Amérique s’attelle davantage à gouverner dans la lignée de ce qu’exige sa carrure internationale.

Les doutes sur la pérennité du leadership américain se répandent depuis plusieurs années. Mais bien que se profile à l’horizon ce nouvel ordre mondial multipolaire que beaucoup évoquent, la réalité veut que pour l’heure les efforts de résolution des défis globaux – qu’il s’agisse des changements climatiques ou du conflit au Moyen-Orient – nécessitent l’implication des États-Unis.

Malheureusement, le discours faisant état d’un déclin américain a été si massivement formulé ces dernières années que les dirigeants américains eux-mêmes semblent avoir commencé à y croire, poursuivant des politiques fébriles et parcellaires (voire, dans certains cas, ne prenant aucune mesure). Or, l’approche modérée appliquée par le président Barack Obama en matière de politique étrangère semble alimenter l’instabilité mondiale plutôt que l’atténuer.

Les raisons d’un tel manque de mesures fortes suscitent le débat. Certains reprochent à Obama la crainte de reproduire les erreurs de ses prédécesseurs ; d’autres expliquent cette inaction par la présence d’un Congrès hostile, face auquel le président américain aurait les mains liées.