lhatheway6_FabrikaCrGettyImages_rolleddollarrisinggraph FabrikaCr/Getty Images

L’étrange décennie de l’économie américaine

ZURICH – L’actuelle expansion économique des États-Unis est spectaculaire. Non seulement rivalise-t-elle avec le plus long record d’après-guerre, mais à la différence des précédentes périodes de croissance soutenue, elle n’a pas déclenché de véritable inflation. Les profits des entreprises atteignent des niveaux sans précédent. Les inégalités économiques aux États-Unis sont par ailleurs plus extrêmes aujourd’hui que jamais en un demi-siècle.

Chacun de ces constats uniques est paradoxalement lié à une étrangeté supplémentaire : en dépit d’une expansion globalement terne depuis 2009, le taux de chômage aux États-Unis a chuté bien en dessous de ce qu’aurait laissé prédire la seule croissance du PIB. Mais sans doute l’aspect le plus caractéristique de cette expansion surprenante longue d’une décennie, aspect qui contribue à expliquer les principales originalités de cette période, réside-t-il dans le faible niveau de croissance de la productivité.

Considérons tout d’abord le phénomène de l’emploi. Le recours à un modèle simple de corrélation entre chômage et croissance du PIB – de type loi d’Okun – indique que le taux de chômage a diminué d’un demi-point de pourcentage de plus chaque année au cours de cette expansion que l’histoire l’aurait suggéré. Depuis 2014, la croissance de l’emploi aux États-Unis dépasse de près d’un million d’emplois chaque année ce que la croissance du PIB aurait laissé présager.

To continue reading, register now.

As a registered user, you can enjoy more PS content every month – for free.

Register

or

Subscribe now for unlimited access to everything PS has to offer.

https://prosyn.org/QmRabdWfr