0

USA : il faut combattre le déficit

CAMBRIDGE – Au cours des trois dernières années, le taux d'épargne des ménages a triplé. Pourquoi ce phénomène ? Que présage-t-il pour l'économie américaine et pour le reste du monde ?

La montée rapide de l'épargne a entraîné une baisse de la consommation qui a freiné la croissance du PIB en 2009 et au début de 2010. Si le taux d'épargne continue à monter rapidement, il menacera le fragile redémarrage de l'économie. Les importations diminueront, ce qui créera des problèmes pour les pays dont l'emploi dépend des exportations vers les USA.

L'accroissement de l'épargne (la différence entre les revenus nets des ménages et leurs dépenses) affecte la consommation. L'épargne peut être déposée sur un compte bancaire, investie en actions, en SICAV, dans un plan d'épargne-retraite ou dans un plan épargne entreprise (PEE). Est également comptabilisé dans l'épargne le remboursement des dettes liées aux cartes de crédit ou à un crédit immobilier, mais pas l'augmentation de valeur de l'actif existant (titres en Bourse ou immobilier par exemple), même si cette augmentation accroît le patrimoine des ménages.

Certains ménages épargnent, tandis que d'autres, notamment les retraités, cassent leur tirelire pour financer leur consommation. Au niveau national, le taux d'épargne net des ménages est la différence entre l'épargne réalisée et l'épargne utilisée par l'ensemble des ménages.