Le Retrait américain d'Asie

Le retrait prévu par les Etats-Unis des troupes américaines stationnées en Asie, que le Président George W. Bush a annoncé le 16 août, ne doit pas nuire à la paix et à la stabilité de la région en général et de la Corée en particulier. Mais les consultations rapprochées des Etats-Unis avec ses alliés reste l'une des principales conditions à un redéploiement sans heurt des troupes américaines, ce qui n'a jamais été ben géré encore à ce jour.

L'opinion de la Corée du Sud et du Japon doit être prise en compte sérieusement si ce retrait maintenant inévitable doit se faire avec succès. Par contre, l'annonce unilatérale du retrait des troupes - et la mise en œuvre unilatérale de ce retrait - pourrait bien faire du tort à la cause que le reste des troupes américaines en Asie est destiné à servir : représenter une force de dissuasion, la stabilité et empêcher la prolifération des armes nucléaires en Corée et en Asie.

Le retrait prévu provoque d'innombrables inquiétudes. Au Japon, certains s'inquiètent de se voir mis sur la ligne de front du poste de commande américain en Asie, et probablement au-delà de la portée de son accord bilatéral de sécurité signé avec les Etats-Unis. Il en résulte que la Chine n'est pas rassurée quant aux implications de tout développement du partenariat militaire américano-japonais.

To continue reading, please log in or enter your email address.

To access our archive, please log in or register now and read two articles from our archive every month for free. For unlimited access to our archive, as well as to the unrivaled analysis of PS On Point, subscribe now.

required

By proceeding, you agree to our Terms of Service and Privacy Policy, which describes the personal data we collect and how we use it.

Log in

http://prosyn.org/M9WN7PC/fr;

Cookies and Privacy

We use cookies to improve your experience on our website. To find out more, read our updated cookie policy and privacy policy.