Les USA et l'obsession du yuan

NEW-YORK – Depuis sept ans, la fixation des USA sur le taux de change de la devise chinoise, le yuan, détourne l'attention de problèmes beaucoup plus importants concernant leurs relations économiques avec la Chine. Le Dialogue stratégique et économique Chine-USA qui va s'ouvrir prochainement est une excellente occasion pour repenser les priorités américaines.

Depuis 2005 le Congrès américain a envisagé à de multiples reprises d'adopter une loi destinée à protéger les travailleurs américains en difficulté de la supposée menace d'une devise chinoise bon marché. Cette mesure bénéficie du soutien des deux grands partis depuis que les sénateurs Charles Schumer (un démocrate de gauche de New-York) et Lindsey Graham (un républicain conservateur de Caroline du Sud) ont proposé le premier projet de loi visant la devise chinoise.

Le recours à une législation s'explique très simplement : le déficit commercial des USA, 4,4% du PIB en moyenne depuis 2005, serait dû à la politique de taux de change de la Chine (elle compte pour 35% dans ce déficit). Pour toute une coalition de personnalités politiques, de dirigeants d'entreprises et d'économistes, la Chine doit réévaluer sa devise ou subir des sanctions.

To continue reading, please log in or enter your email address.

To access our archive, please log in or register now and read two articles from our archive every month for free. For unlimited access to our archive, as well as to the unrivaled analysis of PS On Point, subscribe now.

required

By proceeding, you agree to our Terms of Service and Privacy Policy, which describes the personal data we collect and how we use it.

Log in

http://prosyn.org/mMKS6LI/fr;

Cookies and Privacy

We use cookies to improve your experience on our website. To find out more, read our updated cookie policy and privacy policy.