0

L'absurde militarisation de la politique étrangère américaine

Dans beaucoup de pays en crise – notamment l'Afghanistan, l'Ethiopie, l'Iran, l'Irak, le Pakistan, la Somalie et le Soudan – les mêmes problèmes sont à l'origine des tensions ou des violences. Ce sont des pays pauvres, frappés par des catastrophes naturelles (inondations, sécheresse ou tremblement de terre), et qui parviennent difficilement à nourrir une population en croissance rapide. La proportion de jeunes est très élevée, avec un pic dans l'intervalle 15-24 ans qui comporte les jeunes gens en âge de rejoindre l'armée.

Ces problèmes ne peuvent se résoudre que par un développement économique durable. Pourtant, plutôt que de s'attaquer aux causes profondes des crises, les USA persistent à vouloir les traiter par des moyens militaires. Ils soutiennent l'armée éthiopienne en Somalie, ils occupent l'Irak et l'Afghanistan, menacent de bombarder l'Iran et soutiennent la dictature militaire au Pakistan.

Ces interventions militaires ne répondent pas aux problèmes à l'origine des conflits ; au contraire, elles tendent à aggraver les crises plutôt qu'à les résoudre.

A nouveau, les USA sont hantés par une approche militaire de la politique étrangère. Ils ont soutenu le Shah d'Iran par des livraisons d'armes en quantité qui sont tombées entre les mains du gouvernement révolutionnaire d'Iran après 1979. Ils ont ensuite soutenu Saddam Hussein lorsqu'il a attaqué l'Iran, avant de se retourner contre Saddam lui-même. En Afghanistan, ils ont soutenu Ossama Ben Laden contre les Soviétiques, pour finalement le combattre. Depuis 2001, ils ont dépensé plus de 10 milliards d'aide en faveur de Pervez Moucharraf au Pakistan et se trouvent maintenant face à un régime instable qui survit difficilement.