0

Capitalisme népotique à l’américaine

Buenos Aires – Depuis 20 ans, les Américains dénoncent le « capitalisme népotique » des pays du tiers monde, en particulier d’Asie. Mais alors que ces pays améliorent leur gouvernance publique et privée – à Hong Kong, une cour vient de rendre un arrêt précurseur contre un magnat des télécommunications qui est également le fils d’un des hommes les plus riches et les plus puissants de la province –, le capitalisme népotique prend racine aux Etats-Unis, pays que le monde considère depuis longtemps comme l’étalon-or de l’égalité des chances en affaires. Les « stress tests » effectués récemment par les banques américaines ne sont que le dernier signe que les capitalistes népotiques se sont emparés de Washington.

Il n’est pas surprenant que les marchés boursiers aient apprécié les résultats de ces tests de résistance que Timothy Geithner, secrétaire au Trésor américain, a fait passer aux grandes banques américaines, puisque l’issue générale avait été divulguée des semaines auparavant. En fait, la plupart des investisseurs professionnels ont qualifié les tests de « malhonnêtes » alors même que leurs titres profitaient d’un marché en hausse.

Même le Wall Street Journal, habituellement enthousiaste le plus bruyant des marchés financiers, a ouvertement dénigré l’intégrité des tests. Le gouvernement a permis aux banquiers de « négocier » les résultats, comme des élèves négocieraient la note de leur examen final.

Ces tests étaient censés révéler la situation réelle des banques qui se sont retrouvées avec des actifs toxiques non vérifiés sur les bras dans leurs prêts immobiliers et dérivés financiers. Le fondement des tests semblait irréprochable, mais l’était-il vraiment ?