Attaques contre la Chine : un nouveau coup dur

NEW HAVEN – Alors que la campagne des élections américaines touche à son terme, le débat semble déséquilibré. Une situation qu’illustre on ne peut mieux l’obsession à l’égard de la Chine – pointée du doigt par le président Barak Obama, comme par son concurrent républicain Mitt Romney, comme la principale cause des pressions subies par les travailleurs américains et leurs familles. Les candidats ont tous deux insisté au cours des débats sur le fait que durcir le ton vis-à-vis de la Chine contribuera à soulager la peine endurée.

Rien ne serait plus inexact. Considérons les accusations suivantes :

Manipulation monétaire. Depuis que la Chine a réformé son régime de taux de change en juillet 2005, le renminbi s’est apprécié de 32% par rapport au dollar et d’environ 30%, en termes ajustés à l’inflation, par rapport à un large panier de devises. Ces montants sont loin d’être anodins et l’on peut s’attendre à une appréciation supplémentaire du renminbi dans les années à venir.

To continue reading, please log in or enter your email address.

To continue reading, please log in or register now. After entering your email, you'll have access to two free articles every month. For unlimited access to Project Syndicate, subscribe now.

required

By proceeding, you are agreeing to our Terms and Conditions.

Log in

http://prosyn.org/fab9SU1/fr;

Cookies and Privacy

We use cookies to improve your experience on our website. To find out more, read our updated cookie policy and privacy policy.