sachs327_MANDEL NGANAFP via Getty Images_trumppompeo Mandel Ngan/AFP via Getty Images

L’indécente croisade de l’Amérique contre la Chine

NEW YORK – De nombreux chrétiens évangéliques aux États-Unis pensent depuis longtemps que l’Amérique a pour mission divine de sauver le monde. Sous l’influence de cette mentalité de croisade, la politique étrangère américaine a souvent dévié de la diplomatie vers la guerre. Et elle risque aujourd’hui de le faire à nouveau.

Le mois dernier, le secrétaire d’État Mike Pompeo a lancé une nouvelle croisade évangélique, cette fois-ci contre la Chine. Son discours était en effet extrémiste, simpliste, dangereux – et pourrait bien orienter les États-Unis sur une trajectoire de conflit avec la Chine.

Selon Pompeo, le président chinois Xi Jinping et le Parti communiste chinois (PCC) nourriraient un « désir d’hégémonie mondiale depuis plusieurs décennies ». Quelle ironie. Car s’il est un pays qui applique une stratégie de défense    fondée sur le statut de « première puissance militaire de la planète », c’est bien les États-Unis, qui œuvrent pour des « équilibres régionaux favorables dans la région indopacifique, en Europe, au Moyen-Orient, et dans l’hémisphère nord ». Par opposition, le livre blanc de la défense chinoise soutient que « la Chine ne suivra jamais le chemin des grandes puissances en quête d’hégémonie », et qu’« à l’heure où la mondialisation, la société de l’information, et la diversité culturelle se développent au sein d’un monde de plus en plus multipolaire, la paix, le développement et la coopération gagnant-gagnant constituent les tendances irréversibles de notre époque ».

To continue reading, register now.

As a registered user, you can enjoy more PS content every month – for free.

Register

or

Subscribe now for unlimited access to everything PS has to offer.

https://prosyn.org/QlUl6zTfr