0

Alternatives aux énergies alternatives

VIRGINIA BEACH – Le problème des sources d’énergies renouvelables est au fil des ans devenu un problème critique. En effet, les catastrophes au Japon pourraient bien réussir ce que des décennies de conflits au Moyen-Orient ne sont pas parvenus à faire : obliger les gouvernements à investir dans la recherche nécessaire au développement d’alternatives énergétiques viables.

La réponse politique immédiate au désastre japonais sera de procéder à de petits réajustements dans les sources d’énergie connues, y compris l’éolien et le solaire. Mais les actuelles options que de nombreux gouvernements envisagent d’adopter ne feront pas l’affaire. La production des matières utilisées pour capturer et stocker l’électricité solaire, par exemple, peut causer autant de dommages pour l’environnement que les combustibles conventionnels, et la technologie du solaire et de l’éolien n’est pas en mesure de répondre aux besoins de l’ensemble des populations.

Bien sur, les énergies fossiles, principalement le charbon et le gaz naturel, demeurent importantes, mais leur extraction et leur utilisation entrainent la pollution des nappes phréatiques et des rejets de dioxyde de carbone, surtout en Amérique du nord et en Chine. La tragédie japonaise nous rappelle que, même si l’énergie nucléaire ne rejette pas de CO2, elle n’en reste pas moins toxique par d’autres biais.

S’il n’y eu jamais par le passé urgence à investir massivement dans la recherche pour des sources d’énergies renouvelables, elle se fait désormais pressante. Nous avons besoin d’une impulsion de même envergure que le Projet Manhattan (qui créât la bombe atomique), ou le Programme Apollo (qui envoyât un homme sur la lune.)