Skip to main content

Cookies and Privacy

We use cookies to improve your experience on our website. To find out more, read our updated Cookie policy, Privacy policy and Terms & Conditions

lmalfonsin1_Marcos BrindicciGetty Images_argentinafernandezelectionposters Marcos Brindicci/Getty Images

Fernández peut-il réparer l’Argentine?

BUENOS AIRES – La crise économique aiguë qui afflige l'Argentine depuis 2018 vient de provoquer un changement de gouvernement. Le président nouvellement élu, Alberto Fernández, hérite de son prédécesseur, Mauricio Macri, une économie en très mauvais état. Aujourd’hui, l'Argentine est tout à la fois accablée par un lourd fardeau de dette, des conflits sociaux et une inflation galopante combinée à du chômage.

Depuis 2012, le pays a eu du mal à générer des entrées suffisantes de dollars grâce à ses exportations. Entre 2011 et 2015, la présidente de l’époque, Cristina Fernández de Kirchner (aujourd'hui la nouvelle vice-présidente), a imposé de lourds contrôles de change qui ont entraîné des rigidités macroéconomiques. Mais, suite à l'élimination des contrôles de capitaux en 2015, l'administration de Macri a depuis fait pire que mieux. Au lieu de simplement éliminer les contrôles qui avaient faussé le marché des changes, le gouvernement a levé tous les contrôles, y compris ceux qui empêchent les investissements spéculatifs, qui étaient considérés comme des garanties macro-économiques.

Macri a également favorisé des politiques d’endettement d’ampleur sans précédent, ce qui a entraîné des emprunts supplémentaires pour un montant de 193 milliards de dollars. Cela comprend un prêt de 57 milliards de dollars du Fonds monétaire international, qui est arrivé en addition d'un prêt précédent de 44 milliards de dollars (63% des lignes de crédit de l'institution sont maintenant à destination de l'Argentine). À la fin de cette année, le ratio de la dette sur le PIB du pays aura augmenté de 52% à 93% , selon les prévisions du FMI. De plus, les échéances de la dette à court terme ont exercé une pression supplémentaire sur la balance des paiements déjà désastreuse de l'Argentine.

We hope you're enjoying Project Syndicate.

To continue reading, subscribe now.

Subscribe

Get unlimited access to PS premium content, including in-depth commentaries, book reviews, exclusive interviews, On Point, the Big Picture, the PS Archive, and our annual year-ahead magazine.

https://prosyn.org/B22UtaRfr;
  1. sachs321_Angel ZayasPacific PressLightRocket via Getty Images_berniesupportersprotest Angel Zayas/Pacific Press/LightRocket via Getty Images

    Wall Street Can’t Burn Bernie

    Jeffrey D. Sachs

    America's plutocrats and their media allies are certain that US presidential candidate Bernie Sanders is unelectable, or that, if somehow elected, he would bring about the collapse of the republic. This disdain is both telling and absurd.

    9

Edit Newsletter Preferences