ai programming monsitj/Getty Images

Ne laissons pas les algorithmes décider pour nous !

CAMBRIDGE – Un algorithme reflète le biais des données qu'il traite ; or ces données sont biaisées, car sélectionnées suivant des critères subjectifs liés à ce qu'une société ou un responsable juge important ou utile. De ce fait, les chiffres "officiels" eux-mêmes ne peuvent être considérés comme objectifs, ils sont un reflet de la société telle qu'elle est à moment donné. Les catégories et les classifications utilisées ne sont pas neutres ; de même que l'on a tendance à mesurer ce que l'on voit, on a tendance à ignorer ce que l'on ne mesure pas.

Les algorithmes prenant une place de plus en plus grande dans les décisions politiques, ils jettent une lumière crue sur les biais sociaux qui sous-tendent le choix des données qu'ils utilisent. A la limite, on pourrait dire que l'irruption de l'intelligence artificielle nous confronte au type de société que nous avons créé.

Non seulement les ordinateurs pensent comme des entreprises (ainsi que le dit Jonnie Penn, mon collègue de l'université de Cambridge), mais ils sont aussi conçus pour penser comme des économistes. Une intelligence artificielle est une version infaillible de l'homo economicus tel que l'on peut l'imaginer. Elle est parfaitement rationnelle et sa logique imparable lui permet de parvenir au résultat que l'on recherche, avec des ressources de calcul limitées. Elle est en cela bien plus efficace qu'un être humain.

We hope you're enjoying Project Syndicate.

To continue reading, subscribe now.

Subscribe

Get unlimited access to PS premium content, including in-depth commentaries, book reviews, exclusive interviews, On Point, the Big Picture, the PS Archive, and our annual year-ahead magazine.

http://prosyn.org/DuT2cyT/fr;

Cookies and Privacy

We use cookies to improve your experience on our website. To find out more, read our updated cookie policy and privacy policy.