Moment of silence in France after Paris attacks. Tolga Akmen/London News Pictures via ZUMA Wire

Après Paris

NEW YORK – Les attentats commis à Paris par des individus associés à l'État islamique, juste après les attentats à l'explosif à Beyrouth et la destruction en vol d'un avion de ligne russe dans la péninsule du Sinaï, soulignent le fait que la menace terroriste est entrée dans une nouvelle phase, plus dangereuse. La raison pour laquelle l'État islamique a décidé d'organiser ces attaques précisément maintenant est une question de conjecture : il se pourrait bien que le fait qu'il se mondialise vienne compenser sa perte récente de territoire en Irak. Mais quelles qu'en soient les raisons, ce qui est certain, c'est qu'une réponse claire est garantie.

En fait, le défi posé par l'État islamique exige plusieurs réponses, car aucune politique unique ne promet d'être suffisante. Plusieurs efforts sont nécessaires sur plusieurs plans.

Le premier est d'ordre militaire. Des attaques aériennes plus intenses contre les équipements militaires de l'État islamique, contre les installations de pétrole et de gaz et les chefs militaires sont primordiales. Mais aucune quantité de puissance aérienne seule ne suffira. Une importante composante au sol est nécessaire pour prendre le contrôle du territoire et pour le maintenir.

To continue reading, please log in or enter your email address.

To read this article from our archive, please log in or register now. After entering your email, you'll have access to two free articles from our archive every month. For unlimited access to Project Syndicate, subscribe now.

required

By proceeding, you agree to our Terms of Service and Privacy Policy, which describes the personal data we collect and how we use it.

Log in

http://prosyn.org/7yhwSLZ/fr;

Cookies and Privacy

We use cookies to improve your experience on our website. To find out more, read our updated cookie policy and privacy policy.