0

EMBARGOED UNTIL SUNDAY, JULY 5

Kofi Annan

NEW YORK – En Afrique, la récession économique mondiale s’est muée en crise du développement. Elle a révélé la vulnérabilité du continent non seulement sur le plan économique mais aussi sur le plan climatique. La vie de millions d’Africains est déjà affectée par l’évolution des conditions météorologiques (sécurité alimentaire restreinte, propagation accélérée de maladies telles que la malaria et naissance de migrations massives). Le moyen de subsistance et la vie de millions de personnes sont en jeu.

Cette crise présente pourtant une chance unique pour l’Afrique. L’urgence des efforts à fournir, pour atténuer les changements climatiques, met en lumière d’intéressantes perspectives, notamment dans le domaine des énergies renouvelables et de la croissance à faibles émissions de carbone. C’est véritablement l’occasion d’orienter le continent vers un nouveau modèle de développement. L'Afrique n’en sera pas la seule bénéficiaire, car le monde entier en profitera.

En attendant, l’adaptation au changement climatique est d’une importance capitale. Pour ce faire, l'Afrique doit élaborer un modèle « résistant aux intempéries» en améliorant son rendement agricole, en investissant dans des cultures et des infrastructures présentant une résilience au climat, en promouvant la récolte d’eau de pluie et en instaurant plus de mesures de contrôle médical pour prévenir toute recrudescence des maladies vectorielles. Pour s’adapter au changement climatique, l’Afrique a besoin d’un supplément de ressources, bien supérieur à l’assistance qui lui est déjà portée.