Frédéric Soltan

Vaincre l’indifférence de la jeunesse

NAIROBI – Lorsque les pays membres des Nations unies ont adopté les Objectifs de développement durable, ils se sont engagés à réduire substantiellement la « proportion des jeunes qui ne sont ni en emploi, ni étudiants, ni en formation ». Il sera pratiquement impossible de remplir cet engagement si les jeunes ne renforcent pas considérablement leur participation politique.

La jeunesse est indispensable au progrès. Comme le président Barack Obama l’a dit dans son discours de 2015 à Nairobi : « Aucun pays ne peut donner sa pleine mesure s’il ne fait pas appel aux talents de toute sa population. »  Et la jeunesse représente aujourd’hui une bonne part de cette population – 18% de la population mondiale pour être précis. Une part qui est encore plus importante dans les pays en développement. L’âge médian de la population africaine n’est que de dix-neuf ans et demi.

Étant donné leur nombre, sans parler de l’amélioration du niveau d’éducation et des taux d’alphabétisation, les jeunes peuvent faire une différence énorme, en réorientant le discours politique et en décidant du résultats des élections. Mais il faut pour cela qu’ils s’engagent et qu’ils agissent.

To continue reading, please log in or enter your email address.

Registration is quick and easy and requires only your email address. If you already have an account with us, please log in. Or subscribe now for unlimited access.

required

Log in

http://prosyn.org/JH1wsxC/fr;

Handpicked to read next