Nigerian women Chris Hondros/Getty Images

Améliorer la santé des femmes africaines par le biais de l'inclusion financière

ACCRA – Fin octobre, le Bureau régional de l'Organisation Mondiale de la Santé pour l'Afrique a signé un accord avec l'Union internationale des télécommunications (UIT) de l'Organisation des Nations Unies. Le but en apparence incongru de ce partenariat consiste à encourager l'utilisation des services numériques « pour sauver des vies et améliorer la santé de la population ». Mais la caractéristique la plus innovante du pacte est peut-être le vœu de fusionner les stratégies d'inclusion financière avec la prestation des soins de santé modernes.

L'inclusion financière est une voie éprouvée pour améliorer la santé des personnes, en particulier la santé des femmes dans les pays en développement. Les femmes qui peuvent facilement accéder à des comptes bancaires ou à des options de paiement en espèces ont tendance à investir davantage dans leurs entreprises et dans leurs familles. À leur tour, elles mènent une vie plus saine et plus satisfaisante.

Pourtant, trop souvent des initiatives telles que celle signée en octobre se concentrent sur l'un ou l'autre de ces aspects : l'e-santé ou les produits financiers comme les assurances. Parce que la capacité des Africains à gagner et économiser de l'argent peut faire la différence entre de bons services de santé et aucun service du tout, cela représente une occasion manquée d'aider les patients et de bâtir des collectivités plus résilientes.

To continue reading, please log in or enter your email address.

Registration is quick and easy and requires only your email address. If you already have an account with us, please log in. Or subscribe now for unlimited access.

required

Log in

Help make our reporting on global health and development issues stronger by answering a short survey.

Take Survey

http://prosyn.org/beTgFCX/fr;