guribfakim1_GettyImages_africamapinlightbulb Getty Images

La promesse de forte croissance d'une Afrique intégrée

WASHINGTON, DC/PORT-LOUIS – À l'heure où les États-Unis, autrefois porte-drapeau du multilatéralisme, se tournent vers le protectionnisme, l'Afrique prend une mesure audacieuse dans le sens opposé, en créant la plus grande zone de libre-échange depuis la création de l'Organisation mondiale du commerce en 1995. La zone de libre-échange continentale africaine (ZLECAf), entrée en vigueur le 30 mai, comprend presque tous les pays du continent. Elle prouve une fois encore que l'Afrique est en marche.

Au cours des dernières années, les Africains ont tout fait pour reprendre cet argument à leur compte, en soulignant les progrès remarquables de leurs pays et le vaste potentiel du continent, afin d'attirer des investissements et de renforcer l'engagement régional et mondial. Ils peuvent être fiers du résultat.

Au cours des dernières années, le taux de croissance annuel moyen du PIB de l'Afrique a constamment dépassé la moyenne mondiale et devrait rester au moins à 6 % jusqu'en 2023. Six des dix économies à plus forte croissance sont en Afrique : pour la période 2014-2050, PwC prévoit que le Nigeria, l'Afrique du Sud et l'Égypte vont rester dans le top dix.

We hope you're enjoying Project Syndicate.

To continue reading, subscribe now.

Subscribe

or

Register for FREE to access two premium articles per month.

Register

https://prosyn.org/gWuNPUofr