African economic growth Steve Jordan/Stringer

L'Afrique est-elle encore en plein essor ?

WASHINGTON, DC – Entre 2000 et 2014, l'Afrique a connu une forte croissance, qui a donné lieu à de nombreux commentaires sur le thème « Africa rising », en d'autres termes sur la montée en puissance de l'Afrique. Mais depuis 2015, la croissance en Afrique sub-saharienne a ralenti et les piètres perspectives des prix des matières premières ont jeté le doute sur la promesse économique de l'Afrique, ce qui a poussé de nombreuses personnes à remettre en question ce type de commentaires « Africa rising » : certaines autres ont même constaté son décès.

Dans une certaine mesure, ce scepticisme est compréhensible. Le choc pétrolier de 2014 a très durement frappé plusieurs pays africains et a joué un rôle en poussant la croissance globale de 6 % en 2004-2014 à seulement 2,5 % dans la période 2015-2017, soit un taux qui suit à peine le rythme de croissance de la population.

En outre, les trois plus grandes économies du continent (l'Angola, le Nigeria et l'Afrique du Sud), ont connu d'importantes baisses de résultats. L'année dernière les économies de l'Angola et de l'Afrique du Sud ont stagné, alors que l'économie du Nigeria a effectivement diminué de volume pour la première fois depuis 1991. Les dernières prévisions suggèrent que ces pays vont connaître des reprises tièdes dans les années à venir.

To continue reading, please log in or enter your email address.

To access our archive, please log in or register now and read two articles from our archive every month for free. For unlimited access to our archive, as well as to the unrivaled analysis of PS On Point, subscribe now.

required

Log in

http://prosyn.org/ZIdlXxW/fr;

Handpicked to read next