coulibaly8_IAN LANGSDONAFP via Getty Images_G7FranceGermanyAfrica Ian Langsdon/AFP via Getty Images

Mieux financer la riposte de l’Afrique face au COVID-19

WASHINGTON, DC – Tandis que l’été touche à sa fin, une nouvelle vague d’infections au COVID-19 menace. Si le nombre de cas demeure sous contrôle au Cambodge, au Danemark, à l’île Maurice, ou encore au Maroc, il est actuellement en augmentation en Éthiopie et dans certaines régions des États-Unis. Les infections se multiplient si rapidement en France, au Kenya et en Espagne que de nouveaux confinements pourraient être imminents. Au Brésil et en Afrique du Sud, il est possible que le pic n’ait pas encore été atteint.

Peu de pays sont préparés à l’automne redoutable qui s’annonce. C’est notamment le cas pour l’Afrique, où la riposte sanitaire et économique est encore très insuffisante face à l’ampleur de la crise du COVID-19.

À ce jour, l’Afrique a rapporté plus d’1,2 million de cas de COVID-19, et plus de 30 000 décès. Or, seuls 12 des 54 pays africains testent plus de 10 % de leur population. Et tandis que la propagation s’accélère au sein des communautés, les efforts de traçage des contacts demeurent lacunaires. Le coût des confinements sur le continent s’élève pourtant à plus de 65 milliards $ chaque mois. D’après les prévisions du Fonds monétaire international, l’activité économique en Afrique subsaharienne devrait enregistrer cette année une contraction de 3,2 %.

We hope you're enjoying Project Syndicate.

To continue reading, subscribe now.

Subscribe

or

Register for FREE to access two premium articles per month.

Register

https://prosyn.org/HmEn46lfr