otorbaev6_WAKIL KOHSARAFP via Getty Images_afghanistantaliban Wakil Kohsar/AFP via Getty Images

Après l’effondrement de l’Afghanistan

BICHKEK – Le 2 juillet dernier, l’armée américaine a cédé le contrôle de l’énorme base aérienne de Bagram à l’armée afghane. Les troupes américaines et leurs alliés de l’OTAN sont sur le point de quitter définitivement l’Afghanistan d’ici la mi-juillet, bien plus tôt que la date butoir de retrait fixée au 11 septembre 2021 par le président américain Joe Biden.    

Selon une nouvelle analyse de chercheurs de l’université Brown, la guerre qu’ont livré les États-Unis pendant vingt ans en Afghanistan leur a coûté près de 2300 milliards de dollars. À présent, les pays voisins de l’Afghanistan – le Pakistan, l’Iran, la Chine, l’Inde et les pays d’Asie centrale – se demandent quel sera le prix à payer pour maintenir la sécurité régionale après le retrait des États-Unis. 

Fin juin, les services de renseignement américains ont conclu que la chute du gouvernement afghan devrait intervenir dans les six mois suivant le retrait des troupes américaines – une sombre révision à la baisse d’une évaluation antérieure plus optimiste. Alors que les talibans ont lancé une vaste offensive dans le nord de l’Afghanistan, s’emparant de dizaines de districts et de villes importantes, les forces de sécurité afghanes ont souvent capitulé sans opposer de résistance. Selon le rapport publié en juin par l’Équipe de surveillance des sanctions des Nations unies en Afghanistan, les talibans exercent un contrôle direct sur plus de la moitié des centres administratifs de district et contrôlent jusqu’à 70 pour cent du territoire afghan, hors des centres urbains.

We hope you're enjoying Project Syndicate.

To continue reading, subscribe now.

Subscribe

or

Register for FREE to access two premium articles per month.

Register

https://prosyn.org/wK1jwXpfr