sachs_347WAKIL KOHSARAFP via Getty Images_afghanistan us WAKIL KOHSARAFP via Getty Images

Du sang sur le sable

NEW YORK – L’ampleur de l’échec américain en Afghanistan est absolument saisissante. Il ne s’agit pas d’un échec des Démocrates ou des Républicains, mais bien d’une faillite définitive de la culture politique américaine, qui s’observe dans le manque d’intérêt des dirigeants politiques américains pour la compréhension des différentes sociétés. Tout cela est d’ailleurs tellement typique.

Presque toutes les interventions militaires américaines modernes ont fini dans le pourrissement. Difficile d’y trouver une exception depuis la guerre de Corée. Dans les années 1960 et la première moitié des années 1970, les États-Unis combattront en Indochine – Vietnam, Laos, Cambodge – pour finalement se retirer dans la défaite, après une décennie de carnage absurde. Le président démocrate Lyndon B. Johnson et son successeur républicain Richard Nixon en partagent la responsabilité.

Au cours des mêmes années globalement, les États-Unis installeront des dictateurs en Amérique latine et dans plusieurs régions d’Afrique, avec des conséquences désastreuses dans les décennies qui suivront. Songez à la dictature de Mobutu en République démocratique du Congo, après l’assassinat – soutenu par la CIA – de Patrice Lumumba au début de l’année 1961, ou à la junte militaire meurtrière du général Augusto Pinochet au Chili, après le renversement – ici encore fomenté par les États-Unis – de Salvador Allende en 1973.

We hope you're enjoying Project Syndicate.

To continue reading, subscribe now.

Subscribe

or

Register for FREE to access two premium articles per month.

Register

https://prosyn.org/Uu4ZbaBfr