galbraith12_JOYCE NALTCHAYANAFP via Getty Images_bush war on terror JOYCE NALTCHAYANAFP via Getty Images

L'Afghanistan a toujours été une affaire politique américaine

TOWNSEND (VERMONT) – À toutes les tristes vérités dévoilées aujourd’hui sur l’Afghanistan, jusque dans les grands médias, j’aimerais en ajouter une encore : la guerre, dès le début, fut affaire de politique, non pas en Afghanistan, mais bien aux États-Unis.

L’Afghanistan ne fut jamais qu’une question secondaire. Selon le rapport de la commission d’enquête, les attentats terroristes du 11 septembre 2001 furent mis au point sur le territoire américain par des gens qui s’étaient préparés en Floride. Pour la plupart, ces individus étaient saoudiens. Le chef d’Al-Qaida, Oussama Ben Laden, s’était replié en Afghanistan après avoir quitté le Soudan ; il s’établit bientôt au Pakistan et y demeura le restant de ses jours. Les dirigeants talibans de l’Afghanistan ne furent pas accusés d’avoir participé aux attentats du 11-Septembre.

Mais l’invasion de 2001, rapide, fit montre, apparemment, de toute la résolution requise. Elle sauva donc la présidence de George W. Bush, ébranlée, quelques mois plus tôt, par la défection de James Jeffords, du Vermont, qui avait coûté au Parti républicain le contrôle du Sénat. Les opinions favorables à Bush montèrent jusqu’à 90 %, pour ensuite baisser régulièrement, malgré deux autres coups de pouce, avec l’invasion de l’Irak, en mars 2003, puis la capture de Saddam Hussein, en décembre – laquelle devait lui permettre, de justesse, d’être réélu en 2004.

We hope you're enjoying Project Syndicate.

To continue reading, subscribe now.

Subscribe

or

Register for FREE to access two premium articles per month.

Register

https://prosyn.org/dA71za8fr