smit2_Robert NickelsbergGetty Images_womangroceryshopping Robert Nickelsberg/Getty Images

Le chaînon manquant des économies avancées

AMSTERDAM – En ce début d'année 2020, l'emploi en Europe et aux États-Unis est au plus haut et continue de croître. Les pertes d'emploi dues à la crise financière de 2008 et à la récession qui lui a fait suite ont été quasiment inversées. Mais l'humeur de l'opinion publique dans de nombreux pays développés n'en laisse rien paraître. Avec tant de bonnes nouvelles sur le plan économique, pourquoi l'humeur de l'opinion publique est-elle si morose ?

De nouvelles recherches de McKinsey Global Institute examinent de plus près les économies avancées, afin de déterminer comment les expériences des individus en tant que travailleurs, consommateurs et épargnants ont changé au cours des 20 dernières années. De nouvelles opportunités d'emploi et des prix plus bas pour certains biens et services sont de bonnes nouvelles. Pourtant, au moins trois problèmes essentiels affectent des centaines de millions de personnes dans 22 pays de l'OCDE, ce qui peut aider à expliquer le décalage entre les données économiques globales et les expériences des individus.

Voyons tout d'abord quelle est la bonne nouvelle. Les opportunités d'emploi ont considérablement augmenté au cours des deux premières décennies du XXIe siècle, les taux d'emploi dans les 22 pays de l'OCDE dépassant en moyenne 70 %. Environ 45 millions de personnes de plus sont employées aujourd'hui qu'en 2000, 31 millions d'entre elles étant des femmes. L'emploi à temps partiel, en particulier l'emploi volontaire à temps partiel offrant un emploi plus flexible, s'est élargi aussi bien pour les hommes que pour les femmes.

We hope you're enjoying Project Syndicate.

To continue reading, subscribe now.

Subscribe

Get unlimited access to PS premium content, including in-depth commentaries, book reviews, exclusive interviews, On Point, the Big Picture, the PS Archive, and our annual year-ahead magazine.

https://prosyn.org/cCxUuhPfr