0

De l’importance de l’adaptation au réchauffement climatique

COPENHAGEN – Le bon dosage entre l’endiguement du réchauffement et les processus d’adaptation à ses effets est l’un des enjeux politiques les plus importants – et les plus ardus – de notre époque. On le passe très souvent sous silence.

Les écologistes sont généralement d’avis de faire tout notre possible pour atténuer le réchauffement dans un premier temps, et de définir des stratégies d’adaptation dans un deuxième temps. Mais comme un effort d’adaptation nous permettra de faire davantage pour les gens et pour la planète, il apparaît que ce point de vue est erroné – immoral, même.

Ce point de vue est en outre incompatible avec l’incontournable fait que, quoi que l’on fasse, on ne pourra  pas éviter tous les effets du réchauffement. Moins nous y serons préparés et plus le réchauffement fera de morts et de ravages, surtout dans les pays pauvres et les sociétés fragiles. S’adapter signifie également éviter à beaucoup de périr de catastrophes dont le réchauffement n’est pas responsable. En amenant les sociétés à se préparer aux destructions de futurs ouragans, par exemple, nous serons plus à même de les aider à faire face aux extrémités climatiques d’aujourd’hui.

Les différentes façons dont l’homme affecte le climat et les solutions pour y remédier font l’objet d’innombrables études. L’adaptation, beaucoup moins.